Infos & Ressources .

Que dit la loi RGPD pour protéger nos données personnelles ?

La loi sur la protection des données personnelles va entrer en application le 25 mai. On vous explique

Il y a quelques mois, les députés examinaient une loi censée réglementer le partage de nos données personnelles sur la toile. Pour une fois, la plupart des groupes politiques sont tombés d'accord. "Le projet de loi adapte au cadre juridique européen qui entrera en vigueur en mai 2018 la loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés" peut-on lire sur le site vie-publique.fr. "L'Europe disposera d'un outil crédible et cohérent pour garantir à ses citoyens et à ses consommateurs la sécurité et la protection de leurs données personnelles", expliquait Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat au Numérique.

La CNIL (commission nationale informatique et liberté) précisait également : "Le nouveau cadre juridique européen renforce en effet les droits des personnes, responsabilise davantage l’ensemble des acteurs qui traitent des données personnelles tout en leur fournissant des outils pour se mettre en conformité (délégué à la protection des données, analyse d’impact, etc.)".

Cette mesure semble donc faire l'unanimité.

Mais à quoi sert-elle ?

Dans un premier temps, cette loi définit des règles strictes appliquées aux acteurs du numérique. "Les sociétés détentrices de données seront responsables des informations privées collectées, devront en envisager la protection et seront obligées de prévenir rapidement l'autorité compétente - en France, la Cnil - en cas de perte, de vol ou de divulgation, sous peine d'amendes qui pourront aller jusqu'à 4 % du chiffre d'affaires mondial ou 20 millions d'euros" explique un article d'RTL.fr. 

Lire l'article en intégralité

L'une des mesures phares de ce texte : la majorité numérique est fixée à 15 ans. Officiellement, un enfant de moins de 15 ans ne peut pas s'inscrire sur les réseaux sociaux sans autorisation préalable. Vous imaginez pourtant bien que les plus jeunes n'attendent pas l'autorisation de leurs parents et outrepassent les mesures de restriction, comme nous vous en parlions par ici.  

"S'agissant des traitements de données personnelles en matière pénale, le projet de loi crée un droit à l'information et prévoit l'exercice direct de certains droits, tels que les droits d'accès, de rectification et d'effacement des données" détaille le journaliste d'RTL.fr. 

Du côté des entreprises et des géants du net, c'est la douche froide.  Google par exemple, "devra permettre à l'internaute d'effacer facilement toutes les traces laissées durant la navigation, et mettre en place des outils simples et accessibles pour faire valoir son droit d'opposition au profilage, etc. », explique un avocat interrogé par Le Point. 

 Une petite vidéo qui explique le RGPD :

A lire aussi : Loi données personnelles : corrigeons la loi renseignement