Infos & Ressources .

Baromètre du numérique 2018 : ce que nous apprend cette étude

On a lu pour vous le baromètres du numérique 2018. Voilà ce qu'on peut en retenir.

Le Baromètre du numérique 2018, composé de 250 pages, a été publié. Ce rapport est composé de trois parties : les principaux taux d’équipements, les usages numériques et le  le numérique dans la vie quotidienne des Français. Tinternet & cie a feuilleté pour vous ce document et voici ce qu'on peut retenir pour l'année 2018 :

Le smartphone star

Le smartphone est l’équipement le plus souvent utilisé pour accéder à internet en 2018 en France avec 46% des interrogés qui se connectent à internet principalement via un smartphone. "Ces tendances sont principalement portées par une population jeune (98% des 18-24 ans possèdent un smartphone, 86% utilisent la 4G et 83% utilisent le smartphone pour se connecter à internet), au profil socio-professionnel élevé" explique le rapport.

Dans le même temps, le nombre de postes de télévision continue à décroître dans les foyers. Ainsi, en 2012, 50% de la population possédaient plus d’un poste de télévision, contre seulement 42% en 2018. "25% de la population possède désormais un abonnement permettant de regarder des VOD, des séries ou des films en illimités (+5 points par rapport à 2016)" détaille le baromètre.

Le taux d’équipement en téléphonie mobile se stabilise à 94% en 2018. Alors que l’équipement en téléphone fixe diminue de 2 points cette année.  Parmi les 6% qui ne possèdent pas de téléphone mobile, on observe une part importante de personnes âgées. 

smartphone-1957740_1280 (1)

Les messageries instantanées via smartphone très utilisées

Bien que les Français utilisent leurs téléphones mobiles en premier lieu pour naviguer sur internet (64%, stable par rapport à 2017), on observe une consolidation de la proportion de la population qui se sert d’internet sur mobile pour échanger des messages texte ou appeler via des applications comme Hangout, Viber, WhatsApp ou Messenger (respectivement 53%, +10 points par rapport à 2017 et 40%, +9 points par rapport à 2017).

"Téléphoner via des applications (40%) est une pratique en forte augmentation en 2018 dans l’ensemble de la population (+9 points par rapport à l’année précédente)" indique également le baromètre du numérique 2018.

De moins en moins d'ordinateurs... et de tablettes

En 2018, 78% des Français de 12 ans et plus disposent d’un ordinateur à domicile et 30% déclarent avoir plusieurs ordinateurs. Dans le même temps, le taux d’équipement en tablette chute pour la première fois (-3 points). 

De moins en moins de temps passé devant la TV

Le nombre d’heures passées devant le petit écran a baissé de 2 heures, entre 2016 et 2018, aussi bien en population générale que parmi les téléspectateurs. En moyenne, un Français passe 18 heures par semaine devant la télévision (- 1,6 heure par rapport à 2016). Ce mouvement à la baisse est perceptible dans la plupart des groupes sociaux, avec seulement deux exceptions (chez les employés et les personnes au foyer, le temps passé devant la télévision progresse légèrement (respectivement + 1 et + 1,4 heure)). La baisse est particulièrement forte chez les membres des professions intermédiaires et les 60-69 ans (près de 4 heures de moins par semaine). 

tv-1240159_960_720

Le temps passé sur internet évolue peu par rapport à 2016

En revanche, on observe en 2018 une forte hausse du temps passé à regarder des vidéos, des films ou d’autres programmes audiovisuels sur internet puisqu’on passe de 6 heures hebdomadaires en 2016 à 10 heures en 2018. Cela est confirmé par l’importante augmentation de la proportion d’internautes regardant plus de trois heures ce type de programmes par semaine (33% de la population, +5 points). Les jeunes sont les plus gros consommateurs de vidéos et films sur internet avec 68% des 12-17 ans et 73% des 18-24 ans qui passent plus de 3 heures par semaine à regarder ce type de programmes en 2018 (Graphique 92). Parmi les plus âgés, seule une personne sur dix regarde des vidéos ou des films sur internet. 

"Il est désormais courant de passer plus de temps sur internet que sur la télévision et cette situation devrait se généraliser à l’avenir, sauf si certains groupes se lassent", selon le rapport.

La participation aux « réseaux sociaux » sur internet se stabilise

"La proportion d’individus qui participent aux réseaux sociaux est stable en 2018 par rapport à 2017, s’établissant à 59%. Entre 2010 et 2017, le taux de participation aux réseaux sociaux progressait en moyenne de 7% par an soit une progression de 23 points sur la période. Pour la première année, les réseaux sociaux n’engrangent pas d’utilisateurs supplémentaires, signe – peut-être – de la saturation de la population pour cette pratique qui aurait ainsi atteint ses limites" écrivent les rédacteurs du baromètre avant de modérer : "Il faudra attendre quelques années pour réellement savoir si ce mouvement est un ralentissement structurel ou juste un accident conjoncturel."

L’insuffisante protection des données personnelles est, de très loin, le principal frein à l’utilisation d’internet

"La protection des données est considérée par 40% de la population comme le principal frein à l’utilisation d’internet. Alors que les raisons pouvant inhiber l’utilisation d’internet étaient assez stables depuis le début des années 2010, on observe une forte hausse cette année de la proportion de personnes qui indique craindre pour la protection des données personnelles" indique le rapport. Cela prouve bien l'urgente nécessité de sensibiliser les utilisateurs à la protection de leurs données personnelles.  Pour les personnes qui n’utilisent pas internet, la véritable barrière semble être la complexité d’internet (pour 31% d’entre eux), tandis que seuls 15% de ces individus considèrent la protection des données personnelles comme un enjeu de taille (qui se positionne derrière l’inutilité d’internet comme frein). A l’inverse, les personnes qui se connectent à internet mettent en avant la sécurité des données comme principal (et unique problème).

espionage-3625925_960_720

Les Français de plus en plus conscients des enjeux

Plus d’une personne sur deux est convaincue que des logiciels installés sur le téléphone mobile peuvent transmettre des informations personnelles sans en avertir l’utilisateur (54%, + 4 points par rapport à 2014). C'est une très bonne chose, l'éducation porte ses fruits. Malgré la mise en place de la RGPD, moins d’un quart de la population (23%) estime que le règlement européen va permettre une amélioration de la protection des données personnelles. Ce résultat met en avant le peu de confiance dans les institutions des citoyens pour apporter des solutions à cette problématique, dont on a vu qu’elle constituait le principal frein perçu à l’usage d’internet.

Seulement 1 Français sur 3 susceptible de payer pour plus de sécurité

Les internautes sont attachés à la gratuité des services ; un sur trois accepterait d’accéder à des services restreints en échange de la garantie que ses données personnelles ne seront pas utilisées. Alors même que les Français se disent inquiets du manque de protection de leurs données sur internet et peu confiants dans la réglementation sur le sujet, les internautes semblent très attachés à la gratuité de ces services puisqu’ils sont 82% à ne pas être prêts à payer en échange de la garantie que les données personnelles ne seront pas utilisées. 

Consultez le rapport complet par ici

Méthodologie 

Les résultats présentés sont issus d’une enquête « en face à face », réalisée en juin 2018 auprès d’un échantillon représentatif de la population française âgée de 12 ans et plus, sélectionné selon la méthode des quotas : 2.214 personnes ont été interrogées à leur domicile (2.014 adultes et 200 jeunes).